Home / Guide Football 101 / Officiels majeurs

Officiels majeurs

Les 7 officiels majeurs sont visuellement identifiés selon 4 groupes :

sur le terrain

  1. l’arbitre (en chef) porte une casquette blanche
  2. le juge de mêlée porte un bracelet bleu
  3. le juge de ligne en chef et le juge de ligne portent tous deux un bracelet vert
  4. le juge arrière, le juge de touche et le juge du jeu portent tous trois un bracelet rouge

OFFICIELS MINEURS

mineursOn aperçoit sur cette photo le duo de chaîneurs de chaque côté d’un autre officiel mineur, le marqueur d’essai. Ce trio assistera le juge de ligne en chef et, à l’aide d’une chaîne longue d’exactement 10 vgs, procédera aux mesurages requis. L’officiel mineur en rouge du même côté du terrain que ce dernier et face au juge de ligne (de l’autre côté du terrain), à l’aide du poteau d’essai (surmonté d’un indicateur changeant numéroté de 1 à 4), indiquera en tout temps la position du ballon entre chaque jeu.

RESPONSABILITÉS DE CHACUN DES (7) OFFICIELS

1- L’ARBITRE (EN CHEF)

Stationné de 10 à 12 vgs derrière la ligne de mêlée et tout juste à la droite du quart droitier (à la gauche du quart gaucher), il surveille les procédures illégales dans le champ arrière offensif. Sur les passes, à la levée du ballon, il surveille le bloqueur offensif du côté du juge de ligne en chef (souvent à sa gauche), puis concentre son attention exclusivement sur le quart-arrière. Il est responsable de toutes les pénalités impliquant le quart, notamment de celle pour s’être défait intentionnellement du ballon. Dans les situations de bottés de dégagement et de précision, il surveille également les infractions contre le dégageur ou le botteur de précision. Il a un droit de veto sur toutes les décisions lorsqu’il n’y a pas unanimité des officiels. Il est le maître à bord et supervise et évalue le travail des autres officiels.

2 – LE JUGE DE MÊLÉE

L’équivalent d’un arbitre de boxe, il a la charge de contrôler les émotions des joueurs. Situé à 5 vgs derrière le ligne de mêlée au cœur même de la défensive, il surveille les mauvais départs offensifs, la retenue par les lignards offensifs et les interférences sur les courtes passes au centre et ce, malgré les collisions potentielles constantes avec les joueurs.

3 – LE JUGE DE LIGNE EN CHEF

Il patrouille la ligne de mêlée du côté gauche du quart droitier et, avant la lever du ballon, surveille les hors-jeux défensifs et les mauvais départs offensifs de son côté du terrain. Il détermine également l’endroit le + avancé ou s’est amené le porteur du ballon, supervise le travail des 2 chaîneurs et a le dernier mot quant à savoir à quel essai le jeu en est.

4 – LE JUGE DE LIGNE

Il trottine le long de la ligne de mêlée du côté du terrain opposé à celui du juge de ligne en chef, surveillant les mouvements illégaux à la ligne défensive et les mauvais départs à l’offensive. À titre de substitut de l’officiel mineur en charge de l’horloge du tableau indicateur, il doit chronométrer le match de façon indépendante en cas de panne de l’horloge du tableau indicateur et peut exiger les ajustements de temps nécessaires à celle-ci. En outre, il décide si le quart a ou non franchi la ligne de mêlée avant de passer et, sur les dégagements, si un joueur offensif a franchi la ligne de mêlée avant que le ballon ne soit botté

5 – LE JUGE DU JEU

Situé en touche défensive à 20 vgs du juge de ligne (et de le ligne de mêlée) du côté droit du quart droitier et à l’instar de son vis-à-vis (de l’autre côté du terrain) le juge de touche, il doit pouvoir accompagner (sinon devancer) le porteur du ballon jusqu’à la ligne des buts pour signaler un touché. Il se préoccupe notamment d’interférence lors de passes, se concentrant sur le receveur le + éloigné du centre et situé de son côté du terrain. Enfin, aidé du juge arrière, il surveillela validité des bottés de précision sous les poteaux des buts.

6 – LE JUGE DE TOUCHE

S’alignant également en touche défensive à 20 vgs du juge de ligne en chef et de la ligne de mêlée du côté gauche du quart droitier et, à l’instar de son vis-à-vis (de l’autre côté du terrain) le juge de ligne, il doit pouvoir accompagner (sinon devancer) le porteur du ballon jusqu’à la ligne des buts pour signaler un touché. Il se préoccupe également d’interférence lors de passes, se concentrant sur le receveur le + éloigné du centre et situé de son côté du terrain. À la mi-temps, il change de moitié de terrain avec le juge de ligne en chef afin de s’assurer que les 2 entraîneurs-chef, dont les bancs des joueurs sont tous deux situés de ce même côté du terrain, ne puissent penser s’attirer les faveurs de l’un plus que de l’autre.

7 – LE JUGE ARRIÈRE

Se tenant à environ 25 vgs de la ligne de mêlée au centre du champ arrière défensif, habituellement du même côté du terrain que l’ailier rapproché, il doit pouvoir se déplacer rapidement latéralement. Il surveille les interférences lors de passes, l’horloge des 25 et celle des 40 secondes pour déterminer les infractions pour avoir retardé le match et, avec l’aide du juge du jeu, contrôle la validité des bottés de précision sous les poteaux des buts.

Laisser un commentaire