Home / Blogue / Finalement, j’aime ça Montréal

Finalement, j’aime ça Montréal

Le 23 mai dernier marquait le 10e anniversaire de mon arrivé en ville, moi le petit gars de campagne. Je pouvais voir le mât du stade olympique de la fenêtre de ma chambre. Je m’en souviens comme si c’était hier. Je faisais un changement de carrière du papier au Web. Je ne l’ai jamais regretté.

Habiter en ville devait être temporaire. Je venais étudier et je repartais aussitôt que j’avais fini. Je voulais bâtir un portail régional et développer le Web dans mon patelin. C’était ma vision des choses, mais la ville ne le voulait pas ainsi. Elle voulait me garder. À deux reprises j’ai essayé d’y retourner dans mon Brome-Missisquoi. J’ai même eux mon adresse postale pendant 3 mois à Cowansville à l’été 2007.

Son magnétisme est trop fort. Elle m’appelle et me ramène toujours à elle. Le mot maison ne désigne plus le lieu ou j’ai grandi, mais l’endroit ou j’habite avec ma famille. Je ne me souviens pas avoir dit que je n’élèverais pas mon enfant en ville, mais je l’ai entendu souvent. Plus maintenant, pas ici. Je sais aujourd’hui que ceux qui le disent, le disent pour eux et non vraiment pour leurs enfants. Peut-être que je ne  saisis pas vraiment la différence.

Je sors souvent de l’île en visite chez mes parents ou dans nos familles. Ce lieu où je peux marcher pendant 1 heure en ligne droite et que je suis toujours sur mon terrain.

Je passe de bons moments avec eux et la campagne garde son charme, mais avec les années, je me suis rendu compte que mon moment préféré de mes voyages était sur le chemin du retour. Surtout la nuit, quand je la vois dans toute sa splendeur. Elle m’inspire et me donne le gout de me dépasser et d’aller loin, cette ville. Ma ville.

20150501_130836

 

Check Also

À la recherche de mon prochain défi

Mon contrat de  travail comme Webmaster prendra fin en décembre et je profite du moment pour faire …

Laisser un commentaire